Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Robin des Graffs

Publié le par prof. documentaliste

de Muriel Zürcher chez Thierry Magnier

La nuit, Sam tague des couples d'animaux sur les murs de Paris, et le jour, il chante dans la chorale "Les copains d'abord" pour les funérailles des SDF. Un jour, il rencontre par hasard Bonny, une petite fille de 5 ans en fugue : elle ne veut plus quitter Sam et décide qu'il sera sa nouvelle famille. Mais malheureusement pour Sam, la police recherche le kidnappeur de la petite Bonny ainsi qu'un mystérieux tagueur...

Mon avis : Quand j'ai lu le résumé, je n'étais pas vraiment convaincue car ce n'est pas trop le genre de livre que j'aime. Mais j'ai été agréablement surprise. Au bout d'un moment, je n'arrivais plus à le lâcher, alors que pourtant le début m'ennuyait. Les personnages sont plutôt attachants, tout particulièrement Bonny, qui au final, arrive à conquérir le coeur de Sam, comme celui du lecteur d'ailleurs. Mais mon personnage préféré reste Nora, elle est vraiment très intéressante, partagée entre son devoir qui est d'enquêter sur Robin des Graffs, et ce que lui dicte son coeur : retrouver la petite qui est peut être en danger... Les chapitres sont très courts, ce qui donne un certain rythme à l'histoire. C'est vraiment plein d'humour et c'est captivant !

Clara, 4ème - Collège Valmy  

L'écureuil, un démon sous les toits

Publié le par prof. documentaliste

L'écureuil, un démon sous les toits. 

Fabien Grolleau (scénariste), Lou Bonnelli et Benjamin Mialet (illustrateurs)

L'histoire se déroule à Paris, en 1870. Les Prussiens sont aux portes de la capitale. Et pourtant, un jeune homme danse et vole sur les toits. 

Mon avis : J'ai bien aimé cette BD. Elle est simple à lire et l'histoire est sympathique. Le style de dessin est très particulier, et les couleurs plutôt chaleureuses. En revanche, je n'ai pas bien compris la fin. Il faudrait que je lise la suite pour avoir une réponse à toutes les questions que je me pose...

Mia, 4ème  

Collège Valmy

 

Save me Pythie

Publié le par prof. documentaliste

Elsa Brants chez Kana (manga)

Pythie a été frappée par une malédiction pour avoir insulté Apollon. Désormais, elle prédira des catastrophes, sans que personne ne la croit ! Zeus lui propose alors un marché : si elle accepte de protéger son fils illégitime, Xanthe, il lèvera la malédiction d'Apollon. Pythie accepte et rencontre le fameux Xanthe, un jeune garçon un peu prétentieux ! Zeus les accompagne dans leurs aventures (sous l'apparence d'un poulet).

 

 

Save me Pythie

Mon avis : Je n'ai pas vraiment apprécié ce manga parce que je n'aime pas les mangas. J'avais préféré celui de l'année dernière : "A silent voice" de Yoshitoki Oima, car on n'oubliait que c'était un manga. De plus, ce manga est beaucoup trop "hystérique" (ce qui rejoint mon premier argument puisque c'est une caractéristique du style manga). Enfin, on ne s'attache pas du tout aux personnages. Néanmoins, les dessins sont joliment réalisés. Quant au sujet, je ne l'ai pas trouvé très intéressant.      

Cléo, 4ème - Collège Valmy

Save me Pythie

1er comité de lecture au collège Valmy

Publié le par prof. documentaliste

Aujourd'hui s'est tenu au CDI notre premier échange autour des livres de la sélection. Les débats se sont cristallisés autour de deux livres de la sélection : le roman "Robin des Graffs" et la pièce de théâtre : "Je peux savoir pourquoi je suis noir ?" 

"Robin des Graffs" 

Pour certains élèves, le roman "dégouline un peu trop de bons sentiments". Mais quelques uns dans la classe ne sont pas d'accord et argumentent : "ça fait du bien de lire des choses joyeuses !" ou "ce n'est pas si enfantin".

"Je peux savoir pourquoi je suis noir?" 

Le genre du livre n'a pas fait débat, et il semble que dans l'ensemble, les élèves ont apprécié lire une pièce de théâtre.

La plupart des élèves ont trouvé la pièce très drôle alors que le sujet est plutôt triste. 

Les critiques ont surtout porté sur les personnages jugés peu attachants, et l'intrigue, un peu trop mince au goût de certains. Le personnage de la grand-mère blanche a quand même retenu l'attention d'une élève qui a trouvé qu'elle apportait un point de vue un peu différent sur la question du racisme. Le personnage d'Ada a été jugé plutôt "arrogant".

Une élève a pris la défense de ce livre et des personnages en précisant qu'elle avait ressenti de la pitié pour Falstaff, le héros de l'histoire âgé de 10 ans: "c'est triste de subir le racisme à son âge." Elle a répondu à l'élève qui n'avait pas aimé les personnages : "si le personnage d'Ada t'a énervée, c'est que le livre est bien fait" (...) "ressentir des émotions pour des personnages qui n'existent pas, c'est ça qui me plaît dans un livre." Elle a ajouté qu'il ne faut pas avoir pour une pièce de théâtre les mêmes attentes que pour un roman et qu'il faut visualiser l'action, mettre en scène l'histoire dans sa tête. 

Sélection 2016 2017

Publié le par prof. documentaliste

Sélection 2016 2017
Sélection 2016 2017
Sélection 2016 2017
Sélection 2016 2017
Sélection 2016 2017
Sélection 2016 2017

Réalisation d'affiches

Publié le par prof. documentaliste

Pour la fête du collège, les élèves préparent de grands panneaux d'affichage sur le Prix avec des critiques des livres de la sélection et quelques photos des moments forts de l'année (les rencontres d'auteurs et l'enregistrement de l'émission à Radio Clype).

Réalisation d'affiches Réalisation d'affiches Réalisation d'affiches
Réalisation d'affiches Réalisation d'affiches
Réalisation d'affiches Réalisation d'affiches

Vote Paris d'en Lire

Publié le par prof. documentaliste

L'heure est venue de dévoiler enfin le titre du livre ayant recueilli le plus de voix dans les quatre collèges ayant participé cette année au Prix Paris d'en Lire.

Nous avons enregistré 148 votes, et le livre ayant remporté le plus de suffrages est : le manga "A silent voice" (40 suffrages), suivi de près par le roman "On est tous faits de molécules (37 voix).

Le documentaire "Pourquoi les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres" est arrivé en 3ème position avec 29 voix.

Enfin, "Le bus de Rosa" a obtenu 20 voix, "Grève !" 17, et "Médée" 5.

Vote Paris d'en Lire

Radio Clype - mai 2016

Publié le par prof. documentaliste

Dans le cadre de cette 3ème édition de "Paris d'en lire", des élèves des collèges Louise Michel, Henri Matisse, Pierre Mendès France, et Valmy ont échangé leurs points de vue sur les livres de la sélection au cours d'une émission enregistrée à Radio Clype.

Ecouter l'émission

Radio Clype - mai 2016
Radio Clype - mai 2016
Radio Clype - mai 2016
Radio Clype - mai 2016
Radio Clype - mai 2016
Radio Clype - mai 2016
Radio Clype - mai 2016

"A Silent Voice" : critiques

Publié le par prof. documentaliste

"A Silent Voice" : critiques
Publié par Sofia, collège Valmy

J'ai beaucoup apprécié ce manga car le harcèlement est un sujet triste qui me touche particulièrement. Je pense que les différences sociales, psychologiques et physiques importent peu: tout le monde devrait être traité de la même façon. Je trouve que Shoko est une fille géniale et courageuse qui, malgré sa surdité fournit de gros efforts, pour se faire accepter dans le milieu des gens «normaux». Quant à Shoya, c'est un garçon sans cœur, sans émotion qui ne réfléchit jamais avant d'agir, qui ne pense pas une seconde que le harcèlement c'est mal. Même si je me suis attachée aux personnages, je préfère clairement celui de Shoko à celui de Shoya. Je suis sûre qu'au fond, nos deux personnages s'aiment, même si Shoya, refuse de le montrer et de l'accepter. «Qui aime bien, châtie bien». J'ai bien aimé les dessins, le style, les détails, les bulles, les cases, les cadrages... Je félicite l'illustrateur car il a su représenter sur les visages les émotions compliquées des personnages.
Je lirai sans hésiter la suite de ce manga!

Publié par Ariane, collège Valmy

Après quelques déboires, j'ai finalement réussi à lire ce manga et à apprécier sa narration. En effet, on arrive bien à comprendre la personnalité de Shoya et la violence des autres personnages envers lui et Shoko. Le point de vue de Shoko reste cependant pour moi trop flou et mériterait une plus grande attention, afin d'obtenir une vraie comparaison des différentes situations où ils se retrouvent. Pour ce qui est du style de dessin, il ne m'a pas plu. Les dessins sont, selon moi, trop fins et détaillés pour de si petites cases, ce qui oblige le dessinateur à faire des cadrages en gros plans avec une sorte de flou du décor pour faire ressortir les personnages et leurs émotions, ce que je n'apprécie pas. Il y a également beaucoup trop d'onomatopées. Le noir et blanc ne m'a, quant à lui, pas dérangé. Malgré tous ces problèmes de représentation, j'ai réussi à rentrer dans l'histoire et à m'attacher aux deux personnages principaux, bien qu'ils soient complètement opposés. Pour conclure, un livre à lire pour tous ceux qui aiment les mangas !

Rencontre avec Isabelle Rossignol

Publié le par prof. documentaliste

Jeudi 19 mai, les élèves de 5B et 5C du collège Valmy ont pu rencontrer Isabelle Rossignol, l'auteur de la pièce de théâtre "Grève !".

Après avoir lu quelques extraits, nous lui avons posé des questions sur la pièce, et sur son métier d'écrivain en général.

Rencontre avec Isabelle Rossignol
Rencontre avec Isabelle Rossignol
Rencontre avec Isabelle Rossignol

1 2 3 4 5 6 > >>